Communautés territoriales d’accompagnement 360

Sophie Cluzel, Secrétaire d’État en charge des personnes handicapées a lancé les communautés territoriales d’accompagnement 360 pour soutenir les familles en période de crise (CTA360 Covid).

En présence de Sophie Cluzel, le vendredi 5 juin à Bordeaux, la plateforme téléphonique portée en Gironde par l’Apajh33 et l’Adiaph a été lancée. Elle permettra d’accélérer les réponses de proximité à destination des personnes en situation de handicap et des aidants en situation critique. Parmi les défis de très court terme, il s’agira de garantir pendant la période estivale une continuité de réponse médico-sociale, d’accès aux soins, d’accueil et d’écoute sous forme notamment de solutions de répit ou d’accès à des activités de loisirs, de vacances adaptées, avec les accompagnements nécessaires.

Présent à une table ronde, Trisomie 21 Nouvelle-Aquitaine a apporté son concours à cette initiative en proposant l’accès au dispositif APV (Assistance au Projet de Vie) qui est soutenu par le Ministère.

A cette occasion, Madame Sadou, maman de Ryan accompagnée par notre Centre Ressources a pu témoigner de son parcours et a souligné l’importance d’être soutenue par l’APV pour construire des solutions concrètes.

Le communiqué de presse : https://handicap.gouv.fr/presse/communiques-de-presse/article/prelancement-sur-24-departements-et-6-regions-pilotes-dont-la-nouvelle#:~:text=Le%200800%20360%20360%20s,aux%20personnes%20sourdes%20et%20malentendantes.




Pour une reprise de l’école pour tous ! Campagne Trisomie 21 France

Trisomie 21 France lance une campagne de communication à destination des acteurs de l’école et des parents, et  plus spécifiquement des parents d’enfant avec handicap, pour les rassurer et les encourager pour la reprise de l’école pour tous ! Nous tenions à vous en informer. Nous nous tenons disponibles pour échanger avec vous par rapport à cette campagne.

En effet, en cette période de reprise séquentielle de l’école, de nombreux obstacles subsistent pour la re-scolarisation des élèves en situation de handicap :
– Craintes des parents quant aux conditions sanitaires dans les établissements scolaires.
– Réticences de certains acteurs de l’école par rapport aux difficultés de faire respecter les gestes-barrières.

– Difficultés organisationnelles : emploi du temps réduit, horaires décalés, transports, soins… 

Selon une enquête réalisée par le CNCPH avant le déconfinement, 65,7 % des parents dont l’enfant est habituellement scolarisé en école en milieu ordinaire n’envisageaient pas de re-scolariser leur enfant à compter du 11 mai. (Réponse recueillie auprès de 2255 familles d’enfant avec handicap scolarisé en école ordinaire ou en établissement spécialisé, du 4 au 7 mai 2020.)

Pourtant, l’école pour tous c’est essentiel et ​le retour à l’école même pour 3 semaines (fin de l’école le 4 juillet) n’a rien d’anodin : 

  • Cela permet une reprise des habitudes scolaires en préparation de la rentrée de septembre : lever, préparation, trajets…
  • C’est aussi l’occasion de reprendre contact en direct avec les enseignants et l’AESH (si l’élève bénéficie de cet accompagnement) et de faire un bilan pour repérer les situations nécessitant un accompagnement renforcé, un suivi particulier en septembre.
  • Surtout, c’est l’occasion de comprendre les gestes de prévention, de les appliquer dans un contexte privilégié en effectif réduit et de les intégrer dans le long terme. Reporter à la rentrée de septembre cet apprentissage des gestes de prévention en situation réelle peut être préjudiciable pour l’enfant.

Reprendre la scolarisation dès maintenant, quand c’est possible et en toute sécurité, c’est se donner les meilleures chances pour réussir la rentrée de septembre, car elle se prépare dès maintenant ! Dans la mesure où le trouble n’occasionne pas de risque spécifique, une reprise de la scolarité en présentiel est favorable à l’élève en situation de handicap. C’est le message que Trisomie 21 France souhaite transmettre aux parents et acteurs de l’école à travers cette campagne qui met en avant une balance bénéfice-risque en faveur du retour à l’école pour tous !

Communiqué de presse de Trisomie 21 France




Règles assouplies pour les déplacements dérogatoires des personnes en situation de handicap et leurs accompagnants

Suite à une forte demande des parents d’enfants en situation de handicap relayée largement par les associations, les règles liées aux déplacements dérogatoires viennent d’être assouplies. Le chef de l’État l’a annoncé le 2 avril 2020.

Pour nombre de personnes avec des troubles du spectre de l’autisme, une déficience intellectuelle, un déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, ou ayant un handicap psychique, le confinement est une épreuve qui peut même être source de sur-handicaps. Cette réalité quotidienne, ingérable et source de souffrances, vécue par de nombreuses familles, va pouvoir en partie être amenuisée avec les nouvelles règles mises en place.

Désormais, la limitation des déplacements fixée à une heure et à 1 km du domicile une fois par jour, n’est plus la règle pour les personnes en situation de handicap. Seules ou accompagnées d’un proche, elles peuvent ainsi sortir autant que nécessaire et se rendre dans des lieux « de dépaysement ». Elles doivent disposer d’un document attestant de leur handicap à présenter aux forces de l’ordre. Une instruction a été diffusée aux préfets et aux forces de l’ordre pour respecter cette dérogation particulière.

Ces déplacements doivent néanmoins s’accompagner de l’attestation dérogatoire de déplacement actuellement en vigueur (formulaire « classique » ou écrit en facile à lire et à comprendre), dûment remplie. 

Quant aux déplacements d’accompagnants ou de professionnels, qui entrent dans la catégorie des « déplacements pour assistance à personnes vulnérables », ils sont également sans condition de durée ou de distance.

Bien entendu, le respect strict des gestes barrières reste de mise.




Coronavirus COVID-19 chez les personnes avec Trisomie 21

L’infection par le coronavirus COVID-19 est classée comme pandémie officielle par l’OMS.

Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) considère que les personnes à risque de développer une forme grave d’infection sont les suivantes : 

  • Personnes âgées

  • Personnes présentant une insuffisance rénale chronique, insuffisance cardiaque

  • Les personnes aux antécédents (ATCD) cardiovasculaires : hypertension artérielle, ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque

  • Les diabétiques insulinodépendants

  • Les insuffisants respiratoires chroniques, asthme, mucoviscidose ou toute pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale  

  • Les personnes avec une immunodépression

  • Les personnes présentant une obésité importante : par analogie avec la grippe A (H1N1)

Bien qu’il n’y ait aucune preuve sur la façon dont les personnes porteuses de trisomie 21 sont affectées par le coronavirus par rapport à la population typique, nous savons que les personnes trisomiques sont plus susceptibles de présenter les conditions médicales chroniques énumérées ci-dessus.

D’autre part, les chercheurs indiquent que les personnes trisomiques sont plus susceptibles de développer des complications dues aux infections virales respiratoires. A cela s’ajoute une baisse du système immunitaire des personnes trisomiques.

Il existe bien sûr des variations et des situations individuelles différentes à étudier au cas par cas.

L’ensemble de ses connaissances placent les personnes trisomiques dans un groupe à risque.

De fait, elles doivent suivre les recommandations des ARS et du Ministère de la Santé pour se protéger et protéger les autres

  • Se laver les mains très régulièrement ;

  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir ;

  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades ;

  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter ;

  • Recourir systématiquement au télétravail lorsque c’est adapté ;

  • Limiter ses déplacements au strict nécessaire (médecin, pharmacie, achats alimentaires), ne pas prendre les transports en commun ;

  • Ne pas prendre part à des rassemblements ;

  • Limiter les contacts avec les personnes vulnérables (personnes âgées de plus de 70 ans, immunodéprimées ou atteintes de maladies chroniques).

Pour rappel

► Les personnes malades sont contagieuses : 1 jour avant d’avoir des symptômes, durant toute la maladie et encore 8 jours après l’arrêt des symptômes.

Le virus reste actif sur les surfaces inertes (poignées de porte, claviers etc…) environ 8 heures.

Au stade épidémique correspondant à une circulation active du virus. La stratégie repose sur l’atténuation des effets de l’épidémie. L’organisation prévoit la mobilisation complète du système sanitaire hospitalier et de ville, ainsi que les établissements médico-sociaux pour protéger les populations fragiles, assurer la prise en charge des patients sans gravité en ville, et des patients avec signes de gravité en établissement de soins.

 Il a été décidé de reporter les soins non essentiels et non urgents à l’hôpital (public et privé), c’est à dire les opérations, interventions et consultations qui ne sont pas urgentes et dont le report n’entraîne pas de perte de chance pour les patients.

Note rédigée par le Dr RAUTURIER, Médecin régional du CRR




Coronavirus – Information des familles et des bénéficiaires

À destination des familles et des bénéficiaires

Objet : Organisation du Centre Ressources Régional Trisomie 21 Nouvelle-Aquitaine dans le contexte du COVID-19

Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19 et suite aux déclarations du Président de la République et du Premier Ministre, des mesures ont été prises pour protéger les personnes en situation de handicap les plus fragiles. Au regard du passage en stade 3 de l’épidémie, et selon le dernier communiqué de la Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé des Personnes Handicapées, il est décidé d’un maintien préférentiel au domicile et de l’organisation sans délai de la continuité de l’accompagnement.

En particulier, les personnes âgées de plus de 70 ans, ainsi que celles qui souffrent de maladies chroniques ou de handicap, sont invitées à rester chez elles et à limiter au maximum leur déplacement. Par conséquent, nous invitons toutes les personnes accompagnées par le Centre Ressources Régional Trisomie 21 Nouvelle-Aquitaine à respecter ces consignes. Cela implique donc :

  1. L’arrêt de toutes les activités sociales ;

  2. L’arrêt de toutes les activités professionnelles ;

  3. Le report de toutes les prestations de soin non-urgentes.

Ces mesures d’urgence annoncées et les consignes données sont aujourd’hui essentielles pour protéger les personnes dites « fragiles » d’une part et pour limiter la propagation du virus COVID-19 d’autre part. Nous vous invitons à consulter la note jointe qui reprend les connaissances à ce jour sur les risques encourus.

Notre responsabilité est de vous informer des risques actuels et des mesures prises par le gouvernement. Vous êtes et restez les décisionnaires de votre quotidien.

Par ailleurs, dans le contexte d’une mobilisation forte pour faire face au Coronavirus COVID-19, le Centre Ressources Régional Trisomie 21 Nouvelle-Aquitaine adapte son fonctionnement, en lien permanent avec les autorités sanitaires régionales et nationales (Agences Régionales de Santé, Direction Générale de la Santé, Ministère des Solidarités et de la Santé).

Nous avons ainsi décidé de favoriser au maximum le télétravail pour les salariés de l’association et de limiter les contacts physiques avec les bénéficiaires et les familles. Ces décisions entrainent de facto des modifications dans la façon dont nous travaillons à vos côtés. Nous limiterons au maximum les actions d’accompagnement en présentiel (actes de première nécessité, urgences) et privilégierons les actions à distance par téléphone, mail et visioconférence si nécessaire. Dans ce contexte particulier, notre objectif reste le même : assurer la continuité de nos actions à vos côtés.

C’est pourquoi nous avons demandé aux professionnels de l’association d’établir un contact personnalisé et privilégié avec vous afin de vous informer des modalités d’organisation du Centre Ressources Régional pour les jours à venir et de connaitre vos besoins. Ce professionnel vous contactera ensuite régulièrement afin de maintenir les liens et d’échanger sur votre situation.

De même, des consignes spécifiques ont été données à notre personnel soignant pour être particulièrement vigilant à la continuité des soins vitaux. En cas de besoin urgent, nous vous invitons à contacter :

Gironde

Mme Nadine DEVARIEUX

07 82 37 23 10

n.devarieux@t21aquitaine.fr

Lot-et-Garonne

Mme Marie CAYROL

07 68 39 83 18

m.cayrol@t21aquitaine.fr

Pyrénées-Atlantiques

Mme Bénédicte INZOUNGOU

07 69 86 16 38

b.inzoungou@t21aquitaine.fr

Haute-Vienne

Dr Catherine RAUTURIER

07 68 39 40 26

c. rauturier@t21aquitaine.fr

Nous vous informons d’autre part que les parents qui sont amenés à garder leur enfant handicapé à domicile, du fait de la fermeture de la structure médico-sociale d’accueil, bénéficieront d’une prise en charge par la Sécurité Sociale des indemnités journalières : la barrière d’âge précédemment fixée à 18 ans a été levée.

Les mesures que nous avons prises seront régulièrement adaptées et ajustées selon les consignes des autorités et l’évolution de propagation du virus. Nous vous remercions pour votre compréhension face à ces différents changements. Pour toute question liée à notre organisation régionale, une permanence téléphonique est assurée par le Centre Ressources Régional aux numéros suivants :

 

Gironde

05 57 99 09 80

contact33@t21aquitaine.fr

Lot-et-Garonne

05 53 48 32 38

contact47@t21aquitaine.fr

Pyrénées-Atlantiques

05 59 84 47 58

contact64@t21aquitaine.fr

Haute-Vienne

06 37 46 80 03

contact87@t21aquitaine.fr

 

Nous vous invitons à consulter les documents joints :

  • Note sur les risques, notamment chez les personnes avec trisomie 21

  • Lavage des mains

  • Communiqué du 16/03/2020 de la Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé des Personnes handicapées :

https://handicap.gouv.fr/presse/communiques-de-presse/article/coronavirus-mesures-relatives-aux-personnes-en-situation-de-handicap#

Pour toutes vos questions liées au Coronavirus en tant que tel, nous vous invitons à contacter le numéro national 7 jours sur 7 de 9h00 à 19h00 au 0800 130 000. En cas de fièvre, toux, difficultés à respirer, appelez rapidement votre médecin généraliste et confinez la personne malade.




Coronavirus COVID 19 – Annulation des activités de Trisomie 21 Gironde

Suite aux consignes du président de la République, du Premier ministre et du gouvernement, toutes les sorties, animations ou réunions de l’association Trisomie 21 Gironde sont annulées jusqu’à nouvel ordre. Nous vous informerons par mail de la reprise de nos activités.

Nous vous souhaitons bon courage pendant cette période difficile. A bientôt.




Coronavirus – Centre Ressources Régional – Informations à l’attention des familles

L’allocution du Président de la République le 12 mars 2020 a posé le fait que toutes les personnes âgées de plus de 70 ans, ainsi que celles qui souffrent de maladies chroniques ou de handicap, sont invitées à rester chez elles et à limiter au maximum leur déplacement.

Par conséquent, nous invitons toutes les personnes accompagnées par le Centre Ressources Régional Trisomie 21 Nouvelle-Aquitaine à respecter ces consignes. Cela implique donc :

  1. L’arrêt de toutes les activités sociales ;
  2. L’arrêt de toutes les activités professionnelles ;
  3. Le report de toutes les prestations de soin non-urgentes.

Modalités d’organisation

Le Centre Ressources Régional Trisomie 21 s’organise pour adapter ses activités dans les conditions suivantes :

1 – De manière globale :

  • Tous les rendez-vous physiques au contact des bénéficiaires et des familles sont évités. Les situations complexes et urgentes seront traitées au cas par cas.
  • Toutes les réunions collectives physiques sont annulées jusqu’à nouvel ordre.
  • Les professionnels sont invités au télétravail et resteront joignables.

2 – Pour toute la phase Travail du pôle EFT (Ecole Formation Travail), tous les employeurs seront contactés afin que :

  • les travailleurs en situation de handicap puissent bénéficier d’une suspension de leur contrat de travail au titre de l’arrêt de travail.
  • Toutes les personnes en stage verront leurs stages suspendus.
  • Les personnes en mise à disposition auront leur mise à disposition suspendue.



Caravane des Aidants

La mission de la caravane «Tous Aidants» est d’accueillir les salariés et le grand public dans un espace chaleureux et de répondre au plus grand nombre avec des informations, des conseils, des aides, du soutien et de l’information.

La caravane vous attend sur le parking du Géant Casino de Pessac, 1bis avenue Gustave Eiffel du 6 au 8 juin 2019.

Voir plus de détails en cliquant sur l’affiche ci-dessous.




Yvan trouve un travail dans un restaurant

“C’est une belle histoire que celle d’Yvan Nouchi, 20 ans. Atteint de trisomie 21, le jeune homme vient d’obtenir un CDI de serveur dans un restaurant, au Barp en Gironde. Une belle histoire qui prouve que la solidarité et la mobilisation permettent d’aller au delà des barrières du handicap.” (France 3 Nouvelle-Aquitaine)